Ubérisation et santé, by VISEO
LinkedIn Google Plus Twitter Email

Santé: Vers l'ubérisation de la dermatologie?

Une tribune de Jérémie Ouaki, consultant Novedia publiée dans La Tribune
26 Août 2016

Le secteur de la dermatologie en France peut-il vivre une ubérisation? 

Jérémie Ouaki, consultant Novedia, l'agence digitale VISEO, signe une tribune sur l'ubérisation du secteur médical, et plus précisément celui de la dermatologie, publié sur La Tribune.

C’est probablement le terme dont tout le monde aura parlé cette année 2016, à l’instar de Blockchain et plus récemment de Pokemon Go. Ubérisation fait évidemment référence à la plateforme californienne Uber, créée en 2009, qui a généralisé à l'échelle planétaire le service de voiture de tourisme avec chauffeur (VTC).

Cette notion se définit principalement par deux grandes caractéristiques. La plateforme tout d’abord qui réunit l’aspect digital, le système étant supporté par des plateformes digitales (web, mobile, tablettes), l’aspect innovation avec des approches nouvelles qui apportent un regard différent sur notre quotidien à travers l’UX et enfin l’aspect dynamique avec l’accès au produit et le service qui se fait au moment et à l’endroit voulu par l’utilisateur.

La seconde caractéristique est la partie collaborative qui repose tout d’abord sur l’échange en cherchant connecter des personnes qui recherchent un produit ou un service avec ceux qui ont un produit ou un service. Le second pilier est l’usage, d’un bien ou service donné qui prédomine sur la possession-même de ce bien ou service. Enfin vient l’aspect « à la demande » avec un changement dans la notion de propriété. En, effet l’ubérisation est le passage d’un système de propriétaire à un système d’utilisation « à la demande ».

L’ubérisation qui nous attire ici concerne le domaine dermatologique, avec comme cas d’usage, les Etats-Unis. Le constat médical aujourd’hui est assez clair : les délais d'attente pour un rendez-vous sont trop longs, la santé coûte trop chère et enfin le système de sécurité sociale n’est pas aussi élaboré qu’en France, malgré les évolutions apportées par Obama Care.

La réflexion est ainsi intéressante dans le domaine de l'e-santé où la digitalisation, et notamment l’ubérisation de certaines prestations, peuvent être bénéfiques pour tous les acteurs de la santé.

Ubérisation: Amélioration réelle du service rendu ?

Du côté des acteurs, patients et praticiens peuvent par exemple bénéficier des plateformes de diagnostic en ligne, comme en témoigne cette application web « Firstderm », la plateforme des dermatos en ligne.

La suite est à lire sur La Tribune